Productions d’hiver 2016

Frédéric nous présente les cultures choisies pour les productions d’hiver. Après la récolte des courges musquées de Provence et des butternuts, épinards, blettes de Nice, choux-raves, fenouils et kakis-pommes vont alimenter les acheteurs spécialisés en agriculture biologique de l’EARL Pontfavier. Si vous voulez le même chapeau que Frédéric, vous pouvez lui demander où il se l’est procuré.

 

Pontfavier au marché du samedi à Châteaurenard

Les productions de l’été 2016

La saison des légumes d’été est démarrée. Cette année, production de tomates d’origine japonaise, jaunes, charnues, productives et goûteuses. La demande augmente pour les produits de l’agriculture biologique, plus vite que le nombre de producteurs. Une situation qui devrait encourager les agriculteurs susceptibles de commencer des productions biologiques ou de s’y convertir.

Légumes d’été, couleurs et goûts

Frédéric a choisi de diversifier ses productions par l’utilisation de variétés aux formes et aux couleurs plus inattendues, avec le souci de rendre ludique la consommation des légumes d’été.

Cultures de printemps et lutte biologique

Frédéric, en plein travail dans une de ses serres, présente les cultures mises en place pour les futures récoltes estivales, les principes de la pollinisation et de la lutte biologique contre les ravageurs.

La France devient la troisième surface agricole bio d’Europe

BIO_fruitsAvec 5,5 % de ses surfaces agricoles et 1,1 million d’hectares cultivés en bio, la France a dépassé l’Allemagne et affiche la troisième surface bio d’Europe, derrière l’Espagne et l’Italie. Malgré la crise et les prix généralement plus élevés des produits issus de l’agriculture biologique, les consommateurs français accompagnent cet essor puisque le marché a atteint 5 milliards d’euros en 2014, en hausse de 10 % sur l’année, a souligné mercredi 18 février l’Agence Bio en présentant l’état des lieux du bio à la veille du Salon de l’agriculture.
Son président Etienne Gagneron juge même « possible de se hisser à la deuxième place d’ici trois à quatre ans en dépassant l’Italie », qui compte 1,3 million d’hectares tandis que l’Espagne s’appuie sur 1,6 million dont 600 000 hectares d’oliviers, « nettement plus facile à convertir ». Plus de 100 000 hectares en France sont en conversion – un processus qui nécessite deux à trois ans selon les cultures – et donc pas encore comptabilisés.
UNE PRODUCTION DOUBLÉE ENTRE 2007 ET 2012
La production en bio a doublé en cinq ans (de 2007 à 2012) et, si la croissance se poursuit moins rapidement, le nombre de producteurs, 26 500, et la surface cultivée en bio avaient encore tous deux augmenté de 4 % fin décembre. A ce rythme, le plan Ambition bio et son objectif de 8 % des surfaces utiles en bio en 2017 paraît « faisable », notamment en céréales, juge M. Gagneron. D’autant que les prix « autour de 300 à 400 euros la tonne depuis six ou sept ans restent stables quand les céréales conventionnelles ont perdu 100 à 200 euros et sont soumises à une très forte volatilité ».

En 2014, plus de 2 000 producteurs se sont nouvellement engagés en agriculture biologique, principalement en cultures maraîchères et fruitières, grandes cultures et élevages bovins (lait et viande). Surtout, l’Hexagone fournit désormais 75 % des produits consommés en France : ainsi 10 % du lait acheté en France est bio.
La production bio est cependant inégalement répartie, avec plus de la moitié des surfaces localisées au sud entre Rhône-Alpes, Midi-Pyrénées, Provence-Alpes-Côte d’Azur et Aquitaine, talonnées par les Pays de la Loire et la Bretagne.

En savoir plus sur http://www.lemonde.fr/planete/article/2015/02/18/la-france-devient-la-troisieme-surface-agricole-bio-d-europe_4579083_3244.html#3oyLXW2pGzAQjgcl.99

Thierry s’est marié à Anne le 24 Janvier 2015

Thierry et Anne, de Bretagne, se sont mariés le samedi 24 janvier 2015 à Brest. Je leur souhaite tout le bonheur auquel ils aspirent.

Cet événement majeur bouleverse leurs vies ainsi que la marche de l’entreprise car Thierry nous quitte pour rejoindre Anne après avoir organisé son déménagement. Cela fait plus de trois ans que Thierry travaille avec moi. Il a connu toutes les phases de développement. Ce fut une aventure pas toujours facile car les difficultés n’ont pas manqué. Mais nous nous sommes adaptés au fur et à mesure à chaque situation nouvelle pour augmenter en fin de compte notre expérience. Je le remercie pour le temps qu’il a passé avec moi dans nos épreuves communes.

Je lui souhaite de retrouver une activité professionnelle qui lui convienne. Il a plusieurs compétences notamment le dessin industriel et l’agencement d’espace  qui devraient lui permettre de trouver un emploi.

Voici quelques photos pour illustrer la collaboration de Thierry.

Lorsque les salades sont à maturité, elles sont récoltées manuellement

Lorsque les salades sont à maturité, elles sont récoltées manuellement

Point sur les cultures en cours

Thierry confectionne des caissettes de 1kg de mâche en alignant les bouquets coupés.

Thierry confectionne des caissettes de 1kg de mâche en alignant les bouquets coupés.

Nous avons démarré la récolte de la mâche et des côtes de

Pieds de blettes de nice prêtes à être coupées et livrées.

Pieds de blettes de Nice prêtes à être coupées et livrées.

blette. Les premières livraisons ont commencé la semaine dernière. Le temps doux favorise la croissance des plantes.

Les batavias vont bientôt commencer.

Les épinards seront prêts après les fêtes de fin d’année ainsi que les choux-raves.

Les dernières courges butternut attendent les retardataires.

Les coulis de tomate partent bien. Nous recevrons bientôt la sauce tomate et la confiture de tomates vertes.

Voyage d’étude en Bourgogne et Alsace

Je suis allé visiter des collègues agriculteurs bio en Bourgogne (Sornay) et en Alsace (Colmar). J’ai appris beaucoup sur le travail du sol mais aussi sur l’organisation de la commercialisation.

L’usage des engrais verts procure au sol un repos mais aussi une nourriture pour la microfaune du sol. les cultures qui suivent en recueillent les bénéfices par un meilleur rendement dû à une meilleure texture et une plus grande richesse en substances nutritives.

La commercialisation est réalisée directement auprès du consommateur qui bénéficie de produits frais et goûteux. Les prix sont aussi avantageux pour les deux parties.

Frédéric à la télé : Midi en France sur FR3

Le 9 décembre 2014, l’émission de FR3 « Midi en France », animée par Laurent Boyer, se déroule à Avignon. Un reportage sur le marchand de légumes et fruits de proximité « Cyclopanier » à Avignon, a lieu en partie dans l’exploitation EARL Pontfavier, où le vendeur vient chercher des kakis à mettre dans les paniers qu’il livre à ses clients. Un encouragement à la qualité dans l’agriculture biologique.